IrishFiddle

18 mai 2018

La harpe...

Sa colonne cintrée la rend reconnaissable entre toutes les harpes. Historiquement les cordes étaient métalliques et les deux cordes centrales étaient accordées à l'unisson. Elle possède généralement 32 à 38 cordes. De nos jours, les cordes sont le plus souvent en nylon, mais on trouve aussi des instruments montés avec cordes de bronze, en acier, en cuivre, en fibre de carbone ou en boyau (de mouton).

Des « taquets » ou « palettes » ou encore « leviers » (d'où le nom lever harp en anglais), fixés près de la partie supérieure de chaque corde, permettent de modifier la hauteur des notes d'un demi-ton pour jouer les altérations (dièses/bémols). On accorde généralement la harpe celtique en mi bémol majeur avec les taquets en position basse, ce qui permet ensuite de jouer dans les tonalités ayant jusqu'à quatre dièses ou trois bémols.

[Le Dagda, dieu-druide de la mythologie celtique, est aussi le dieu tutélaire des musiciens et, à ce titre, il possède une harpe magique qui a la particularité de savoir toutes les mélodies de la musique et de pouvoir les jouer toute seule, sur simple demande du dieu.]

En Irlande entre le XIIe siècle et le XVe siècle, les personnes aveugles qui ne pouvaient pas participer aux travaux habituels étaient alors dirigés vers le filage de la paille pour rempaillage de chaises ou bien on leur enseignait la harpe. Les aveugles furent nombreux parmi les harpistes de l'époque et souvent de très bons joueurs et compositeurs, leurs sens du toucher et de l'ouïe étant très développés. Le compositeur Turlough O'Carolan était lui-même aveugle. La harpe de la Reine Marie, une des dernières harpes médiévales. Museum of Scotland.

De ce fait, beaucoup d'œuvres ne furent transmises que par oral et un très grand nombre d'entre elles ont aujourd'hui disparu. Leur répertoire sera noté dès 1792 par Edward Bunting, précurseur en matière des collectes des traditions instrumentales européennes. De plus, on a conservé quelques anciennes harpes irlandaises, certaines remontant au XVe siècle, qui caractérisent la clarseach de l'époque2. Seuls trois exemplaires de harpes celtiques anciennes (appelées aussi « harpes gaéliques ») nous sont parvenus : la harpe dite de Brian Boru (attribuée au roi Brian Boru), exposée au Trinity College de Dublin, la harpe de la Reine Marie et la harpe de Lamont, ces deux dernières étant conservées en Écosse, au National Museum d’Édimbourg. Le plus ancien fragment (XIIe ou XIIIe siècle) a été trouvé dans une tourbière irlandaise.

Dans les pays celtiques, la harpe était l'instrument des classes supérieures : au Pays de Galles, les bardes joueurs de harpe occupent de hauts rangs dans la hiérarchie sociale et bénéficient d'importants privilèges. En Armorique, il existe jusqu'au XIe siècle des bardes officiels à la cour du souverain, comme le Quimpérois du nom de Kadiou à la cour d'Hoël V en 1079 selon d'anciennes chartes. Dans les trois autres pays de culture celtique, les harpeurs, appréciés dans tous les milieux sociaux, perdurent jusqu'au début du XIXe siècle. Mais la harpe et les harpeurs connaissent des temps très difficiles, supplantés par les cornemuses et pourchassés en 1600, par les Anglais d'Oliver Cromwell en Irlande, en Écosse et au pays de Galles, pour tenter d'étouffer le sentiment national, la harpe tenant une telle place dans la vie celtique. En Écosse, à la fin du XVIIIe siècle, la harpe celtique avait disparu du paysage culturel, mais partir des années 1890, dans le cadre du Celtic Revival et en particulier du Mòd, un festival annuel fondé par la Société des Highlands, un nouveau type de clàrsach émergea, tendue de cordes de boyaux au lieu de cordes métalliques.

https://www.youtube.com/watch?v=I_ImURf8KUE

Posté par FiddleMaster à 19:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Ruairi Dall O'Cathain (1570-v.1650)

Ruairi Dall O'Cathain autre harpiste aveugle irlandais né vers 1570 et décédé vers 1650. Aurait servi à la cour de Jacques Ier d'Angleterre. Il nous a laissé une œuvre moins abondante que O'Carolan, mais certaines de ses pièces, en particulier Tábhair dom do Lámh (« Donne-moi la main ») restent des classiques du répertoire traditionnel.

Posté par FiddleMaster à 19:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

11 mai 2018

Arthur O'Neill (1734-1808)

arthur o'neill

Arthur O'Neill (From an engraving by Thomas Smyth of a portrait by an unknown artist)

Arthur O'Neill (1734-1808) est né près de Dungannon, dans le comté de Tyrone, quatre ans avant la mort de Carolan... [=> Wikipedia]

https://www.youtube.com/watch?v=BVtK5lrvxok

Posté par FiddleMaster à 10:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

10 mai 2018

Sweeney's Buttermilk

Ce reel est une composition de McGlinchey. Il semblerait que "buttermilk" se traduise par babeurre...

Voici une proposition de coups d'archet (cliquer sur l'image pour l'agrandir) :

buttermilk

Ornementation : je ne place que des rolls (et uniquement des "shirt roll") mais il y a en tout de même un certain nombre. De plus, certains se succèdent ! Il y a aussi un triplet, mes. A5, qui demande un petit travail de phrasé.

Coups d'archet : à remarquer les "cross bowing" (en violet) qui se superposent avec des "3-3-2" (en bleu) à la mesure A4 et à la mesure B4, d'une autre manière.

Posté par FiddleMaster à 17:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

25 avril 2018

Carolan by Donal O'Sullivan

carolan_book

Part One - The Life and Times

Part Two - The Music

Cette section du livre regroupe les 213 morceaux composés ou attribués à Carolan. Le répertoire y est classé selon quatre catégories :

  1. Tunes for Patrons [1 à 170]
  2. Tunes without Titles [171 à 180]
  3. Miscellaneaous Tune [181 à 205]
  4. Laments [206 à 213]

La page The Complete Works Of Turlough O'Carolan (1670-1738) propose des fichiers abc de ce répertoire.

=> voir le post : Une petite sélection parmi le répertoire de Carolan

Part Three - The Notes to the Tunes

Part Four - The Memoirs of Arthur O'Neill

Arthur O'Neill est l'un des derniers harpiste itinérant... => voir le post.

Posté par FiddleMaster à 14:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Des idées pour l'année prochaine... ?

post-it

Reels :

  1. Kiss Me Kate / Mayor Harrison's Fedora / Stone in the Field - reel
  2. Sally Gardens / Bird in a Bush / Sligo Maid - reel
  3. Jolly Tinker / Galway Rambler / London Lasses - reel
  4. Joe Colley's / Drag Her Around the Road / Come West along the Road - reel
  5. Hunter's House [=> Sean Keane] (Ed Reavy) / Fisherman's Island (Ed Reavy) / O'Mahony's (ou Lad O'Beirne = Flowing Tide, Sean Ryan, Traditional Music of Ireland, Vol. 1) - reel
  6. Pigeon on the Gate / Killavil Reel / Donegal Tinker

Jigs :

  1. Rambling Pitchfork / Health to the Ladies / Boys of the Town - jig
  2. Boys of Tanderagee / Willie Coleman's / Maid in the Green - jig
  3. Tell Her I Am / Merry Old Woman / Cailleach An Airgid ??? - jig

Hornpipes :

  1. Peacock's Feather #1 (hornpipe) - Ddor. + Peacock's Feather #2 (hornpipe) - D. Joué par Fankie Gavin - Master of Irish Music

 

Posté par FiddleMaster à 14:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Le paysage musical de Carolan

carolan J

CAROLAN from the painting by J.C. Timbrell, 1844 [c'est-à-dire pratiquement un siècle après sa mort]

En Irlande, avant l’arrivée de Handel à Dublin vers 1741, les compositeurs les plus joués étaient italiens : Arcangelo Corelli (1653-1713), Antonio Vivaldi (vers 1660-1743) et Francisco Geminiani (1687-1762). D'ailleurs, le music-hall de Crow Street, à Dublin, fut érigé par les Neales (les premiers éditeurs de Carolan) « pour la pratique de la musique italienne » et ouvert le 30 novembre 1731. Dix ans plus tard, celui de Fishamble Street fut construit dans le même but.

 

en complément...

Francesco Geminiani

Antonio Vivaldi

  • L'Opus 8, 12 concertos pour violon dont les quatre premiers sont les célébrissimes « Quatre Saisons » [=> YouTube]

Arcangelo Corelli

Georg Friedrich Haendel

 

Posté par FiddleMaster à 08:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

24 avril 2018

Une petite sélection parmi le répertoire de Carolan

carolan

Carolan the Harper. This is the only known contemporary portrait of Carolan. It was painted by Francis Bindon (c.1690-1765). He was a gentleman amateur painter, born in county Clare and best known for his portraits of Dean Swift, who was a friend of O'Carolan. National Gallery of Ireland.

Harpiste aveugle, Turlough O’Carolan (1670-1738) composait de la musique et des poèmes pour ses mécènes. Le nombre de ses compositions s'élève à un peu plus de 200 morceaux. Voici une sélection des pièces instrumentales :

  • *Lady Gethin - n°51 en Do majeur. Allegretto (2/4)
  • Mrs. Harwood - n°54 en La mineur. Allegretto (6/8)
  • Lord Inchiquin - n°58 en Ré majeur. Moderato ma con anima (3/4)
  • Colonel John Irwin - n°59 en en Do majeur. Allegretto (6/8)
  • Loftus Jones - n°64 en La majeur. Allegretto (2/2) | fichier abc | fichier pdf
  • Mrs. Judge - n°68 en Mi mineur. Moderato (4/4) + Jig Più mosso (6/8)
  • Miss Mac Dermott or The Princess Royal - n°87 en fa mineur. Allegretto (2/4)
  • Morgan Magan - n°92 en La majeur. Vivace (2/4)
  • Constantine Maguire - n°96 en Sol majeur. Risoluto (2/4)
  • Eleanor Plunkett - n°150 en La dorien. Andantino (3/4)
  • Mrs. Power or Carolan's Concerto - n°154 en Sol majeur. Allegro (2/2)
  • Fanny Power - n°155 en Fa majeur. Grazioso (6/8)
  • *Blind Mary - n°182 en Ré majeur. Andante (2/4)
  • *Carolan's Cup - n°185 en Si mineur. Modérato (6/8)
  • Carolan's Draught - n°186 en Sol majeur. Allegro con spirito (2/2)
  • Sheebeg and Sheemore - n°202 en Ré majeur. Andantino (6/4)

* attribué à Carolan

Posté par FiddleMaster à 16:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 février 2018

Irish Traditional Compositions of Seán Ryan

seanryan

Sean Ryan (1919 - 1985) [à voir sur YouTube] est né à Nenagh, dans le comté de Tipperary [il existe un homonyme, qui joue du tin whistle]. Son premier instrument a été la flute, puis rapidement, le violon. Son père, Thomas, fut aussi un remarquable fiddler. Sean Ryan a été champion de step-dance et un très bon chanteur.

Il a gagné deux fois de suite le Fleadh Cheoil na hEireann (en 1955 et 1956). C'est à cette époque que ses compositions commencent à se faire connaître. Il y en a un peu plus de 250...

book 1

=> liste du répertoire

book 2
  • 34 reels
  • 18 jigs
  • 12 hornpipes
  • 1 mazurka / 1 march

=> liste du répertoire

On trouve un certain nombre de morceaux joué par Seán Ryan, dont on peut entendre les 12 premières secondes, sur irishtune.info :

  • Milestone at the Garden. Irish Fiddle Masters from the 78 RPM Era [ https://www.irishtune.info/album/MG/ ].
    • Piste 13 : The Dash to Portobello – Seán Ryan (fiddle).

  • A Collection of His Own Compositions and His Versio ns of Well Known Traditional Tunes – Played by Seán Ryan (fiddle). [ https://www.irishtune.info/album/SRyan+C/ ].
    • Piste 1.26.3 : The Glen of Aherlow
    • Piste 2.25 : The Dash to Portobello
    • Piste 1.16.2 : The Swan
    • Piste 2.7.1 : The Castle Jig
    • ...

Posté par FiddleMaster à 15:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 février 2018

Nancy Cooper

nancy cooper

Source :

  • The Pigot MSS. in the Royal Irish Academy, Dublin. p701 "Nancy Cooper deas"
  • The Forde MSS. in the Royal Irish Academy, Dublin. p1 "Nancy Cooper" => book p.318 (n°621)
  • P.W. Joyce. Old Irish Folk Music and Songs. London. 1909.

[=> à voir sur le site d'ITMA]

Collecté par Pigot et William Forde (c.1795–1850) (site ITMA) auprès de Hugh O'Beirne qui décrit cet air comme 'one of the very old ones'. Compte tenu du titre ce morceau est attribué à Turlough O'Carolan, mais cela semble improbable (Donal O'Sullivan). En effet, Bunting a publié la mélodie d'une chanson sous le titre "Nancy Cooper" (First Air) 'from Paddy Quin, County Armagh. Near the Blue Stone'. On en retrouve les paroles dans une publication de Thaddaeus Connellan : An Duanaire (Fonna Seanna), datant de 1829. Soit 15 lignes en gaélique, introduites comme 'Anna Cupar. Miss Nancy Cooper, County Sligo. By Carolan'.

Une tentative sur YouTube (firts air).

Le texte est attribué à Carolan via trois sources distinctes et indépendantes :

  • Bunting MS. 7, no. 17 - 'Miss Cooper of Mercury [i.e. Markree], County Sligo' and it was noted by Patrick Lynch form James Dowd, a farmer, of Skreen, Tireragh, Sligo.
  • R.I.A. MS. 23 I 8, p. 46
  • R.I.A. MS. 23 I 8, p. 47

Une curieurse version (le texte original n'a pas de métrique alors que cette version en a une) dans "James Hardiman. Irish Minstrely, 1831" p86. Mais James Hardiman relève le fait que le morceau ressemble à l'air écossais 'The Flower of Edinburgh'.

Histoire

The Cooper family in Ireland was founded by Edward Cooper, a Cornet in Richerd Collooney's regiment of dragoons. Having settled in Sligo, he became possessed of a large estate. His Will, dated the 20th December, 1679, was proved on the 5th January, 1680.

His son, Arthur Cooper, of Markree Castle, County Sligo, had two sons and five daughters. The third daughter was Anne, who married John Perceval, of Temple House, County Sligo, on the 7th October, 1722 [Burke]. She is doubtless the Nancy Cooper of Carolan's song.

The head of the coopers of Markree in our day was the late Major Bryan Cooper, who was M.P. for Dublin and subsequently one of post popular members of the Dáil.

Posté par FiddleMaster à 19:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :